L’OSSJ DECHAINE LES PASSIONS

Quel contentement lorsque talent et assiduité s’allient afin de conquérir les coeurs! 
Des journaux à rayonnement national et international relatent très régulièrement les «aventures» de l'OSSJ et le couvrent de louanges. De quoi se réjouir et redoubler de motivation!

ECHOS DE LA PRESSE

Thuner Tagblatt, 10.05.2016
Gustav Mahler: Symphonie n° 9

Le chef d’orchestre Kai Bumann peut être content de lui. Son orchestre de près de cent jeunes musiciens prometteurs a joué dimanche avec une rare cohésion et démontré, malgré la grande masse sonore, son agilité et sa vivacité de réaction à couper le souffle. […] Les jeunes musiciens réussissent à tenir littéralement leur public en haleine, sans répit jusqu’à la fin, dont le calme et le silence profonds sont de ceux qu’on ne peut écouter qu’en retenant sa respiration.

Ostschweizer Kulturmagazin Saiten, 01.05.2016
Gustav Mahler: Symphonie n° 9

Bumann guide avec sureté la masse sonore à travers les émotions complexes du premier mouvement. Une nette hausse de niveau est à noter dans l’ensemble des registres et il nous est donné d’entendre des passages «doucement chantés», «ténébreux» ou «extrêmement violents» ainsi qu’interprétés «avec colère» ou «passionnément», comme le compositeur l’exige. Le concert se conclut sur des applaudissements frénétiques au chef qui a su porter l’OSSJ à un tel niveau au fil des ans.

Schaffhauser Nachrichten, 31.10.2015
Dmitri Chostakowitsch: Symphonie n° 11 en sol mineur op. 103

L'Orchestre Symphonique Suisse des Jeunes interprète également cette oeuvre [la onzième symphonie de Schostakowitsch] avec beaucoup d'élan et de profondeur émotionnelle. Les dynamiques extrêmes des quatre mouvements enchaînés sans interruption sont bien façonnées, du quasi silence aux éclats du Finale scandé de sonneries de cloches. Ce Requiem puissant s'achève dans un tutti bouleversant au son du glas. Fin. Le public reste alors un instant assis
en silence […].

Neue Zürcher Zeitung, 05.05.2015
Richard Strauss: Une Symphonie Alpestre op. 64

L'orchestre, en particulier les cordes, fait preuve d'une forme excellente et d'un niveau auquel aucune concession n'est plus à faire. [...] Kai Bumann se révèle être un «faiseur d'orchestre» hors pair. Il entraîne ici un registre, là une soliste et laisse s'épanouir les jeunes musiciens, au mieux de leur condition. L'interprétation en devient une expérience émouvante, parce qu'exécutée avec un enthousiasme touchant à la passion.

Neue Zürcher Zeitung, 21.05.2014
Witold Lutosławski: Concerto pour orchestre

La prestation de l’Orchestre Symphonique Suisse des Jeunes n’a rien à envier aux orchestres professionnels chevronnés [...] La musique [...] de Lutoslawski offre à l’orchestre une occasion idéale de s’imposer.
Les jeunes musiciens font étal avec verve d’une large palette expressive tandis que Bumann canalise leur énergie par une direction claire et assurée. Il nous mène aux points culminants avec brio et nous séduit grâce à des timbres de tutti variés. Les changements de registre se succèdent à la vitesse de l’éclair avec une impressionnante précision, grâce notamment au groupe de percussionnistes très attentifs. 
La fin est saluée par des applaudissements euphoriques.

Basler Zeitung, 12.11.2013
Robert Schumann: Symphonie n° 3 en mi bémol majeur op. 97

L’orchestre nous propose une performance très mature dans la «Symphonie Rhénane» en mi bémol majeur de Robert Schumann. 
Le chef d’orchestre Kai Bumann mise sur des tempi rigoureux et une articulation très précise et clairement accentuée des cordes [...]. Le résultat en est prenant [...].

Der Bund, 07.05.2013
Anton Bruckner: Symphonie n° 4 en mi bémol majeur «La Romantique»

[Le chef d’orchestre, Kai Bumann] savoure le suspens de l’oeuvre, l’OSSJ suit minutieusement les mouvements de sa baguette [...], harmonieusement et sûrement. Quelques passages, comme par exemple la cataracte des cuivres dans le thème principal du premier mouvement ou la scène de chasse dans le scherzo, s’emballent peut-être un peu trop dans les nuances forte, mais c’est ainsi que se ressent au mieux la proximité de la chasse sauvage et authentique – en «son 3D», pour ainsi dire.

Der Bund, 15.05.2012
Pjotr Iljitsch Tschaikowsky: Symphonie n° 6 en si mineur «Pathétique»

La «Pathétique» de Tschaikowsky représente un défi conséquent pour ses interprètes [...]: La maîtrise dont les jeunes musiciens de l’OSSJ, sous la direction de Kai Bumann, font preuve pour surmonter les difficultés de l’oeuvre est à ce point remarquable qu’on ne peut que retenir sa respiration et suivre avec un étonnement toujours grandissant les élans de la musique [...].

Grenchner Taglatt, 22.11.2011
Leoš Janáček: Sinfonietta op. 60

La direction de Kai Bumann et le langage musical original de Janacek aiguillent l’OSSJ sur un chemin menant à une performance de la plus haute qualité: grande tension de la première à la dernière mesure.

Neue Zürcher Zeitung, 08.11.2011
Franz Schubert: Symphonie n° 3 en re majeur

Impressionnant, avec quelle aisance ces jeunes musiciens s’approprient la légèreté du langage schubertien. [...] L’orchestre a su donner une vie propre à la pièce, la ponctuant de timbres chatoyants et de notes en filigrane et les bois ont brillé par leur soli d’une très grande beauté.

Tagesanzeiger, 16.05.2011
Richard Strauss: Une vie de héros op. 40

Ils [les musiciens] ont joué le tout pour le tout, très à l’aise dans les fortissimi et cependant toujours à l’écoute les uns des autres; ils ont pris beaucoup de risques dont ils ont la plupart du temps triomphé – et ont accueillis, plus électrisés qu’exténués, des acclamations bien méritées.

Neue Zürcher Zeitung, 22.11.2010
Johannes Brahms: Un requiem allemand op. 45

Concentrée et calme, mais également percutante, telle est l’interprétation du Requiem de Brahms par l’OSSJ. L’extrême propreté de l’exécution et le polissage du moindre petit détail sont dignes d'une formation professionnelle.

Bote der Urschweiz, 04.05. 2010

De jeunes talents de toute la Suisse se sont produits dimanche soir au Mythenforum à Schwyz et ont présenté une exécution époustouflante. L’OSSJ a conquis le public avec de la musique classique de très haut niveau.

Solothurner Zeitung, 10.11.2009

Brillant concert de l’Orchestre Symphonique Suisse des Jeunes. Les presque 100 membres de l’OSSJ ont terminé leur tournée à travers six villes avec une prestation renversante à Soleure. La fascination du public fut évidente.

Der Bund, 12.05.2009
Gustav Mahler: Symphonie n° 5 en do dièse mineur

Le chef d’orchestre Kai Bumann dirige l’ensemble très consciencieusement, prend soin d’obtenir un son équilibré et transparent lors des passages les plus denses et sait tirer le maximum des jeunes musiciens. Même après septante minutes de musique, l’orchestre bouillonne encore d’énergie, entraînant le public dans un fulminant feu d’artifice final.

Neue Zürcher Zeitung, 05.05.2008
Igor Stravinsky: Le sacre du printemps

Impressionnant à quel point les jeunes musiciens se plongent corps et âmes dans la musique. L’oeuvre exceptionnellement virtuose de Stravinsky, les poussant dans leurs derniers retranchements, leur a permis de dégager une intensité émotionnelle hors du commun.

St. Galler Tagblatt, 06.05.2008

On ne cesse de s’étonner du haut niveau de jeu dont les jeunes musiciens font preuve - une précision égalant celle d’un orchestre professionnel. La direction énergique de Kai Bumann a su motiver les musiciens à réaliser des prouesses de jeu d’ensemble.